La réserve de biosphère de l’arganeraie : un nouvel Eco-territoire touristique au sud du Maroc

Autores/as

  • Hassan Aboutayeb

DOI:

https://doi.org/10.25145/j.pasos.2014.12.068

Palabras clave:

tourisme rural, réserve de biosphère de l’arganeraie, développement durable, éco‑territoire, gouvernance

Resumen

 La réserve de biosphère de l’arganeraie (RBA) est un territoire unique au sud du royaume du Maroc. Elle a décrochée ce statut en 1998 grâce à son écosystème, sa forêt d’arganier unique au monde et les multiples activités socioculturelles Amazighes (berbères) qui en découlent. La RBA regorge de potentialités touristiques naturelles, humaines et culturelles. Aujourd’hui, il est primordial de mettre en place un Eco-territoire
touristique dans cette région. Cela nécessite, tout d’abord, une parfaite connaissance de ce territoire et de ses enjeux ainsi qu’une approche intégrée et concertée avec l’ensemble des acteurs locaux. L’implémentation d’une stratégie globale et participative pourra intégrer la sauvegarde et la valorisation du patrimoine naturel et socioculturel, la mise à niveau de la qualité de l’offre, une promotion globale du territoire et de ses produits touristiques et un système d’autoévaluation de l’ensemble des actions menées dans la RBA.

Descargas

Los datos de descargas todavía no están disponibles.

Biografía del autor/a

Hassan Aboutayeb

Doctorant, Laboratoire de Géo-patrimoine & Géo-matériaux, Faculté des Sciences, Université Ibn Zohr d’Agadir. 

Citas

Aboutayeb H., 2011 “Tourisme durable dans la Réserve de Bios­phère de l’Arganeraie au Maroc”, Editions Universitaires Européennes, 156 pages

Agence de développement social, 2004 «Région Souss Massa Drâa» , Soumadra, 37 p.

Alifriqui M, 2004, “l’écosystème de l’arganier”, PNUD, 124 p.

ANDZOA Agence Nationale pour le Développement des Zones Oasiennes et de l’Arganier, 2013, «Stratégie de développement des zones oasiennes et de l’Arganier», Errachidia , Maroc.

Bachimon P., 2005, Quelques réflexions générales à base d’expériences particulières, pp 32-40 in «Tou­risme rural et développement durable», sous la direction de Chattou Z., ENA

Bélanger D., 2004, «La législation des aires protégées en droit français et canadien», in Tourisme, environne­ment et aires protégées, sous la direction de Breton J.M, éditions Karthala, 524 p.

Berriane, M., 2002, «Les nouvelles tendances du développement du tourisme au Maroc». Actes du 13e festival international de Géographie, Religion et géo­graphie, Saint-Dié des Vosges.

Berriane, M., & Nakhli, S., 2012, «En marge des grands chantiers touristiques mondialisés, l’émergence de territoires touristi­ques «informels» et leur connexion directe avec le système monde. Méditerranée», (1), 115-122.

Bouchelkha M., 2001, “l’espace rural dans le Souss: héritage et changements», Université Ibn Zohr FLSH d’Agadir et GERS, Edition Sud Contact, 209 p.

Breton J.M. (sous la direction de), 2004, Tourisme, environ­nement et aires protégées, éditions Karthala, Agence universitaire de la francophonie, 524

Carrière J.B., Lequin M., 2004, “Concept de nature et d’expérience écotou­ristique: prémisses pour une gouvernance des aires protégées”, in Tourisme, environnement et aires protégées sous la direction de Breton J.M., éditions Karthala, Agence universitaire de la francophonie, 524 p.

Chattou Z. (sous la coordination), 2005, «Tourisme rural et développement durable», 166 p.

Digregorio M. et al 1997, «the growth and impact of tourism in SA PA», working paper, Hanoi, centre for nature resources and environmental studies et east west center

Cazes G., 1989, «les nouvelles colonies de vacances ? Le tourisme international à la conquête du tiers­-monde», Collection Tourismes et société, Edi­tions Harmattan (L’) 1989 - 335 pages

Haut Commissariat des Eaux et Forêts et de la lutte contre la désertification, 2001, «Plan cadre de la réserve de biosphère de l’arganeraie, Projet de conservation et de développement de l’arganeraie», Agadir, 73 p.

Hillali, M., 2008. “La politique du tourisme au Maroc: diag­nostic, bilan et critique». Editions L’Harmattan.

Lybbert T, Barret C., Hamid N., 2003, «Market Solutions, the Environment and Morocco», Project syndicate, Africa Series

M’hirit O. et al, 1998, «L’arganier une espèce fruitière-forestière à usages multiples», Édition Mardaga, 150 p.

Ministère de l’Economie des Finances de la Pri­vation et du Tourisme, 2002,»La stratégie de développement du tourisme rural», 235 p.

Nouaim R., 2005, «L’arganier au Maroc entre mythe et réalités», édition de l’Harmattan, 227 p.

Romagny, B., & Boujrouf, S. 2010, “La ruée vers l’huile d’argan, chronique de la patrimonialisation d’un terroir marocain». Hespéris Tamuda, 45, 151-166.

Simenel, R., Michon, G., Auclair, L., Thomas, Y., Romagny, B., & Guyon, M. 2009, “L’argan: l’huile qui cache la forêt domestique De la valorisation du produit à la naturalisation de l’écosystème». Autrepart, (2), 51-73.

UNESCO, “Réserves de biosphère: la stratégie de Séville et le cadre statutaire du réseau mondial «UNESCO, 1996, Paris.

UNESCO, Secrétariat du MAB, 2003, “Réserves de biosphère, des lieux privilégiés pour les hommes et la nature», 208 p

Descargas

Publicado

2014-06-03

Cómo citar

Aboutayeb, H. (2014). La réserve de biosphère de l’arganeraie : un nouvel Eco-territoire touristique au sud du Maroc. PASOS Revista De Turismo Y Patrimonio Cultural, 17(4), 915-922. https://doi.org/10.25145/j.pasos.2014.12.068

Número

Sección

Notas de investigación